Salon CE : prendre le pouls du réseau

,
La semaine dernière se tenait à la Grande Halle d’Auvergne le salon des CE. Pour notre cabinet spécialisé dans la comptabilité des comités d’entreprise, le rendez-vous est incontournable. Nous vous racontons pourquoi…

Parcourir les allées du Salon CE permet à notre équipe de multiples rencontres qui permettent d’enrichir notre connaissance de ce secteur d’activité et de renforcer notre réseau. En une matinée, nous avons l’occasion de nouer des contacts, de nous imprégner des tendances, de prendre le pouls de ce qui préoccupe les élus, les prestataires, les partenaires.

Notre objectif premier, c’est d’échanger avec notre réseau de professionnels au service des CE/CSE. Syndex Auvergne, Cezam-Auvergne-Rhône-Alpes, IHPG, le Crédit Mutuel Massif Central et bien d’autres se doivent eux aussi d’être présents. Ici, nous trouvons le temps de nous informer : les échos du passage au CSE, les besoins, les attentes, les questionnements… Une bonne appréhension des problématiques du moment permet toujours de mieux comprendre nos clients et de mieux les conseiller.

De même, le cadre du salon est la meilleure occasion pour échanger avec l’URSSAF Auvergne, dans des discussions toujours captivantes sur les tolérances URSSAF et leurs interprétations. Entretenir de bonnes relations nous permettra d’obtenir plus facilement les informations, d’anticiper auprès de nos CE, de rester au plus près du respect des réglementations.

Des élus studieux

Notre second objectif est de discuter avec nos clients et prospects dans un contexte plus décontracté qu’à l’accoutumée. Nous avons rencontré de nombreux CE et CSE : ceux qui nous font confiance au quotidien, ceux que nous ne connaissions pas encore, ceux que nous croisons occasionnellement…

C’est dans ces occasions que nous pouvons nous faire une idée de l’état d’esprit du moment. Et nous l’avons noté plus que jamais en cette période de bouleversement : les élus et assistants qui fréquentent le salon sont studieux, suivent les conférences et profitent de l’événement pour recueillir le maximum d’informations et de points de vue.

Du réel au virtuel

Nous avons encore un troisième objectif : l’expert-comptable des CE et CSE doit comprendre au mieux quels types d’activités ou de prestations se cachent derrière les chiffres que nous soumettent nos clients. Le salon est le lieu idéal pour se maintenir à la pointe des évolutions du marché des CE/CSE : un marché dynamique avec tout un panel de produits et prestations possibles, de nouveautés, d’activités parfois hors normes.

De là à les tester pour joindre l’utile à la curiosité… Eugénie a franchi le pas, en se lançant dans un vol en wingsuit parmi les montagnes, un sport extrême facilement praticable grâce à un simulateur 5D présent au salon. Autrement dit, une belle expérience de réalité virtuelle qui ne sera plus un mystère lorsqu’elle en trouvera la trace comptable dans les activités proposées par ses clients à leurs salariés !

Faire confiance… ou pas

Mais nous avons eu aussi des discussions très sérieuses avec plusieurs prestataires locaux, nationaux et même internationaux : compagnies d’assurance, mutuelles, prestataires loisirs et vacances, prestataires de commandes groupées et de bons achats… Nous avons relevé la présence de plusieurs offices de tourisme de notre belle région proposant un panel très complet d’activités de proximité. Séjours en amoureux ou en famille, activités sportives, petites ou grandes randonnées, découverte du terroir et du patrimoine local, bien-être… Les CE ont de quoi contenter tous les salariés de leurs entreprises.

Au passage, nous avons aussi pris note d’un ensemble de belles adresses possibles pour les futurs événements auxquels nous aurons le plaisir de vous convier.

Une dernière remarque inspirée de notre visite ? Nous ne saurions trop conseiller aux élus de CE et CSE de consulter leur expert-comptable avant de signer un contrat. Nous avons parfois froncé le sourcil, au détour d’un stand de prestataire, en constatant que certains proposent des services ou produits en distorsion avec l’objet du CE/CSE, que ce soit pour les AEP ou pour les ASC (des précisions dans notre article sur les deux budgets du CE ici). Signer trop vite en faisant confiance à une offre sans réfléchir pourrait faire courir des risques à l’ensemble de vos élus. Vous pourriez vous exposer à un redressement URSSAF ou fiscal, voire à des poursuites pour abus de confiance.

C’est aussi pour vous protéger de ces « pièges » qu’un expert-comptable expert de la réglementation des comités d’entreprise peut être utile.

 

Une question ? Prenez contact.