CSE : points de vigilance en période de confinement

Vigilance accrue en période de télétravail massif
Durant le confinement où travail à distance devient la norme, la cybercriminalité trouve un terrain particulièrement favorable. Les comités sociaux et économiques ne sont pas à l’abri des pièges. La vigilance est de rigueur.

En cette période totalement inédite du confinement, tout le monde doit faire face, se réorganiser, improviser, dans l’incertitude aussi bien sur la durée de la situation, sur les mesures gouvernementales qui se mettent en place et évoluent, les conséquences à tous les niveaux. Dans cette situation, les élus de CSE sont en première ligne : en tant que salariés, en tant qu’individus, mais aussi en tant que relais d’information et représentants du personnel tenus à une grande vigilance sur la façon dont agit et réagit l’employeur.

Dans ce contexte, il n’est pas forcément facile de rester rigoureux dans la gestion du CSE : il y a plus urgent. Nous vous proposons ici les premiers points de vigilance que nous avons repérés, vus de notre place d’expert-comptable partenaire des CSE.

Des connexions moins sécurisées

Beaucoup d’entre vous sont désormais en télétravail, éventuellement sur vos matériels personnels, en liaison par internet. Vous échangez des documents, des informations, des données… Mais vos connexions personnelles par wifi ne sont pas toujours aussi sécurisées qu’elles peuvent l’être dans l’entreprise. Les risques sont d’autant plus grands que tout le monde est aujourd’hui plus que jamais connecté.

Les bons réflexes à avoir :

  • Faites régulièrement des sauvegardes de vos données,
  • Appliquez les mises à jour de sécurité sur vos équipements connectés,
  • Utilisez des mots de passe uniques et solides et ne les transmettez pas.

Ces premiers conseils contribueront aussi à vous prémunir de notre deuxième point de vigilance…

Vigilance sur les fausses informations

Plus que jamais, l’information circule sur internet. Les bonnes informations, mais aussi les fausses nouvelles et arnaques diverses. Que ce soit par messages électroniques ou sur les réseaux sociaux, même les CSE ne sont pas à l’abri de tomber dans ces pièges.

Ce n’est pas nouveau, mais les cybercriminels savent innover en s’adaptant à toutes les situations et on assiste actuellement à une recrudescence massive des cyberattaques. Nous relevons ainsi au moins de deux types de malveillances qui ont en commun d’exploiter la pandémie, les peurs et l’urgence :

  • Les faux sites d’information sur les mesures et modalités d’aides,
  • Les faux appels aux dons, pour venir en aide au personnel médical ou autres héros ou victimes de la pandémie, pour lesquels les élus pourraient être tentés d’organiser des collectes.

Les bons réflexes à avoir :

  • Vérifiez la fiabilité et la réputation des sites que vous visitez
  • Informez-vous auprès des sites officiels d’organismes bien identifiés, à commencer par celui du gouvernement
  • Méfiez-vous des courriels dédiés au covid-19, ne cliquez pas sur les liens et n’ouvrez pas les pièces jointes
  • Prenez conseil auprès des experts qui vous accompagnent.

Et si besoin, l’équipe d’Arex, en télétravail, reste active et mobilisée à vos côtés. Prenez contact.

 

Ce qu'il faut retenir

En période de confinement et de télétravail massif, des précautions s’imposent pour éviter les cyberattaques qui se développent en s’adaptant à la situation.

Vos connexions à domicile sont moins sécurisées que dans l’entreprise : pensez à faire des sauvegardes et à renforcer vos mots de passe.

Les faux sites d’information et d’appels aux dons se multiplient: choisissez des sites officiels, bien identifiés et fiables; méfiez-vous des courriels liés au covid-19.