Observatoire Cezam #3 : des partenaires en soutien des élus du CSE

,
Les partenaires du CSE peuvent jouer un rôle de soutien pour l'élu.
Dans nos deux articles précédents, nous avons relaté les débats de l’Observatoire de Cezam-Aura mettant en lumière les difficultés des élus de CSE depuis trois ans, et les postures à adopter pour y faire face. Dans ce troisième et dernier volet, nous ajoutons une dernière piste : comment des partenaires bien choisis peuvent apporter un soutien aux élus du CSE.

Dans l’atelier « Itinéraire d’élu » que nous avons suivi au cours de ces deux journées d’Observatoire, il est apparu que l’élu de CSE a la possibilité d’arbitrer entre les compétences qu’il souhaite acquérir et celles qu’il délèguera, non seulement à d’autres élus, mais aussi en les externalisant auprès de partenaires du CSE.

Il s’agit de trouver le juste équilibre entre la réalisation la meilleure possible du mandat et le parcours personnel de l’élu, compte tenu des contraintes de temps et de moyens technologiques et financiers.

Des partenaires du CSE à différents niveaux

À y regarder de plus près, il y a même deux façons d’externaliser et le CSE pourra jouer de l’une et de l’autre pour en tirer le meilleur parti. D’un côté, certaines tâches purement techniques pourront être entièrement confiées à des spécialistes ; cela peut concerner, par exemple, la rédaction des procès-verbaux de réunions plénières ou l’organisation de voyages.

Une fois dispensés de ces tâches, les élus pourront se concentrer sur des aspects plus stratégiques ; le recours à des experts prend alors la forme de partenariats dans lesquels les élus et leurs interlocuteurs travaillent ensemble au montage et au suivi des dossiers.

Savoir s’entourer

Les professions juridiques et comptables jouent un rôle particulier à ce stade ; notre expérience auprès des CSE qui nous font confiance est ainsi significative d’un type d’accompagnement que beaucoup d’élus gagneraient à mieux connaître. Car les accompagnements gratuits qu’ils sont parfois tentés de rechercher n’apportent jamais la qualité et la personnalisation garanties par des partenaires de confiance.

Ainsi, l’expert-comptable n’est pas seulement un prestataire technique qui va garantir que vos comptes sont clôturés dans les règles : nous sommes toujours plus attentifs à vos côtés, au quotidien, pour vous conseiller dans vos prises de décisions et orientations de gestion, dans ce qu’il vous est possible ou non de faire, dans les meilleures options pour vous conformer aux règlementations et aux valeurs que vous souhaitez défendre.

En bons généralistes, nous saurons aussi vous orienter, pour certaines compétences spécifiques, vers notre réseau de « spécialistes » à même de vous conseiller sur différents dossiers : ainsi des avocats sur les questions juridiques ou des experts-comptables spécialisés dans les missions d’expertise et d’information-consultation.

Discuté dans l’atelier “itinéraire d’élu” : les arbitrages entre ce que l’on prend en charge et ce que l’on externalise.

 

C’est d’ailleurs l’une des conclusions que nous pouvons tirer : en tant que partenaires de nombreux CSE, beaucoup des problématiques soulevées lors de ces discussions nous semblent familières, alors que les élus eux-mêmes n’ont pas toujours conscience qu’elles sont partagées par nombre de comités. L’Observatoire a ainsi montré que les élus auront beaucoup plus d’atouts pour réussir leur mission s’ils fonctionnent dans un esprit de collectif, mais aussi un esprit de réseau.

Ce qu'il faut retenir

L’élu de CSE peut choisir de se former et d’acquérir des compétences, mais pour des missions qu’il ne peut ou ne souhaite pas maîtriser, il peut aussi déléguer :

  • en interne à d’autres élus, par exemple dans des commissions,
  • en confiant des tâches techniques à des prestataires (rédaction de PV, organisation de voyages…),
  • en recourant à des partenaires qui travailleront avec le CSE sur certains dossiers complexes (gestion et comptes, expertises, info-consultations, questions juridiques…).